L’accès aux archives diplomatiques et nationales françaises

Bérénice Rouaze-Battistini

  • Se préparer avant consultation des archives

     Avant de se rendre aux différents sites d’archives, il est important de savoir que certains dossiers ne sont consultables qu’à la condition d’être en possession d’une dérogation spéciale. Cette dernière doit être demandée auprès des sites des archives et peut s’accompagner d’un délai de réponse relativement long (3 mois minimum). C’est pourquoi il est impératif de se renseigner sur la disponibilité des documents que vous souhaitez consulter avant même de vous rendre sur place, en contactant, soit par mail soit par téléphone, les sites où sont conservés les cartons que vous souhaitez compulser[1]: cela pourra vous faire gagner beaucoup de temps !

     Ce procédé est plus facile à réaliser auprès des archives nationales qui proposent sur leur site internet une salle des inventaires virtuelle[2]. Cette dernière permet d’accéder à un répertoire des différents dossiers en leur possession, ainsi que des comptes-rendus très complets des divers documents présents dans chaque carton d’archive. Cette salle des inventaires est également présente aux archives diplomatiques de la Courneuve[3] mais ne permet pas de commander les documents à l’avance.

  • Les sites d’archives nationales et diplomatiques

     Les archives nationales rassemblent trois sites différents qui s’organisent selon plusieurs thématiques. Le premier est le site de Pierrefitte-Sur-Seine qui héberge les archives datant de l’après Révolution française ainsi que de nombreux fonds documentaires d’origine privée. Le second lieu se trouve à Paris même et est chargé de la conservation des archives publiques datant du Moyen-âge et de l’Ancien Régime, ainsi que des archives des notaires de Paris, tout en abritant le Musée des archives nationales. Enfin, le dernier site est celui de Fontainebleau qui  rassemble davantage d’archives privées d’architectes, de dossiers de carrières de fonctionnaires, de dossiers de naturalisation effectués depuis la seconde moitié du XXe siècle, mais regroupe également des archives audiovisuelles et électroniques ainsi que des fonds spéciaux (contentieux du Conseil d’État, dossiers de la cour des comptes, etc.). Soyez conscient.e.s que ce dernier site n’est pas facile d’accès : en raison de dégradations importantes du bâtiment, il a fait l’objet d’une fermeture au grand public et la consultation des archives ne se fait que sur rendez-vous. N’hésitez pas à demander une lettre de votre directeur.trice de thèse afin d’appuyer votre demande.

      Les archives diplomatiques sont conservées à la Courneuve. Vous y trouverez des archives provenant principalement de la direction centrale du ministère des Affaires Étrangères. Vous aurez notamment accès à différents traités passés par la France, à des correspondances officielles de ministres et de leur administration depuis le XVIIIe siècle, à des documents privés d’hommes d’état et de diplomates, mais aussi à des archives orales, des cartes anciennes et une importante bibliothèque.  D’autres archives diplomatiques incluant des textes traitant des représentations de la France à l’étranger peuvent être consultées à Nantes.
Ces différents sites d’archives nationales sont ouverts à des horaires précis et assez courts, n’étant accessibles que de 9h à 16h45. dLe site de la Courneuve n’ouvre sa salle de lecture que de 10h à 17het les archives de Nantesouvrent leurs portes de 9h à 18h. Ces horaires vous impose d’être stratégique. Ne lisez pas l’intégralité des documents, prenez-les en photos pour les étudier ensuite.

  • L’inscription et l’accès aux archives       

     Afin d’accéder aux salles de lecture pour consulter des cartons d’archives, il est impératif de s’inscrire à l’accueil des différents sites. Pour cela, il faut se munir d’une pièce d’identité et présenter brièvement le sujet de vos recherches. Le personnel administratif vous remettra ensuite une carte de lecteur valable un an.

     Il vous est alors demandé de laisser vos affaires personnelles dans un casier. Pour accéder à la salle de lecture, n’emportez avec vous que le strict nécessaireles stylos, les post-it, la nourriture, l’eau ainsi que les pochettes d’ordinateurs et d’appareils photos sont interdits.

     Il faut ensuite vous rendre à la salle des inventaires pour réserver vos documents si vous ne l’avez pas fait à l’avance via les sites des archives nationales. En commandant vos documents à l’avance, vous gagnerez en efficacité. Par ailleurs, le nombre de dossier auquel vous pouvez accéder est restreint (entre 6 à 8 cartons). Une fois que vos commandes vous seront apportées, ce qui prend environ trente minutes, vous pourrez vous rendre en salle de lecture.

     Un règlement doit être respecté une fois dans la salle de lecture. Vous ne pouvez pas vous asseoir où bon vous semble : une place vous est attribuée par le personnel sur place. Le personnel vous apportera ensuite vos commandes et vous ne pourrez consulter vos archives qu’un carton à la fois. Le président de la salle reste disponible pour vous aider ou répondre à une éventuelle question.

 

Bérénice Rouaze-Battistini

 

 

[1] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/acceder-aux-centres-des-archives-diplomatiques/contacter-les-archives-diplomatiques/

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/web/guest/infos-pratiques

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/acceder-aux-centres-des-archives-diplomatiques/site-de-nantes/

[2] http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/web/guest/salle-des-inventaires-virtuelle

[3] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-diplomatiques/s-orienter-dans-les-fonds-et-collections/fonds-et-collections-d-archives/article/portail-de-rechercher-et


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search